Le Mouvement
ATD Quart Monde



  Éditions Quart Monde
  33, rue Bergère
  75009 Paris
  Tel : 01 42 46 41 44
  Fax : 01 48 00 06 02
Contact mail

Migrations : un monde qui bouge

Revue Quart Monde n° 212
jeudi 31 décembre 2009

Commander cette revue

Introduction par Martine Hosselet-Herbignat

Les cent quatre-vingt onze millions de personnes migrantes qui forment aujourd’hui le cinquième pays du monde , sont d’abord des hommes, des femmes, des enfants, en quête d’un avenir meilleur. Qui sont-ils ?… Immigrés en provenance des régions d’Afrique subsaharienne vers l’Europe, beaucoup moins nombreux et différents des images véhiculées par certains médias, comme nous le montreront Cris Beauchemin, David Lessault et Sylvie Bredeloup ; jeunes se heurtant au mythe de l’égalité des chances et à ses promesses, dont Emmanuel Jovelin démontrera les limites ; arméniens qui nous interrogent, avec Mireille Kupélian, sur l’articulation entre identité et nécessaire devoir de mémoire.

Moins connu et analysé, le discret et récent exode des familles pauvres, françaises d’origine, de la ville vers les campagnes, à propos duquel Denis Gendre nous livre sa propre observation dans le Val d’Oise. Val d’Oise encore : comment des familles de culture tsigane, sédentarisées depuis des décennies, se retrouvent-elles aujourd’hui chassées de partout ? Les plus pauvres n’ont ni la force ni les réseaux nécessaires pour bouger, à moins qu’ils n’y soient contraints en toute dernière extrémité par le climat ou les catastrophes, comme on l’a vu aux États-Unis avec l’ouragan Katrina ou en Chine pour la construction du barrage des Trois-Gorges.

Aux avant-postes de la rencontre avec cet « Autre », cet « Étranger », les membres de Médecins du Monde, d’ATD Quart Monde, du Ceprodeth, persistent à le considérer comme un être à respecter, en dépit de certaines de nos lois, exerçant cette vigilance sans laquelle un avenir humain sera impossible, pour chacun de nous, migrants ou sédentaires. Dans son livre « Citoyens sans frontière », p.172, Stéphane Hessel répond au journaliste qui l’interroge : « Comment voyez-vous évoluer, dans les années à venir, cette question de l’immigration ? »
- Je suis plutôt pessimiste (…) Le fait d’avoir été associé par mon travail aux Nations unies à la réflexion sur ces problèmes m’a permis de voir combien ils sont mal abordés par ceux qui auraient les moyens de trouver une solution, et combien, si on ne les résout pas, les risques de bouleversements sont grands. Le versant positif est de constater que l’ampleur universelle des problèmes fait qu’il n’y a plus de solutions partielles. Jamais leur interdépendance n’a été autant au cœur de l’avenir du monde.

imprimer article | envoyer l'article à un ami

Sur le même thème

Thème : Famille

Les droits de l’enfant en action
Notre ambition dans ce numéro de la Revue : faire écho et donner visibilité à l’action des personnes et des associations qui, à travers leur engagement quotidien avec des enfants et des familles (...)

"Quand est-ce qu’on aura une maison ? "
L’auteur a regardé vivre Caroline et fait entendre son désir d’apprendre, enfoui au coeur de chaque enfant…

Après la pluie
Une chronique romancée et tonique, qui évoque la vie de familles pauvres d’un canton rural breton. Dépassant les préjugés, celles-ci trouvent une nouvelle manière de vivre ensemble, source d’énergie (...)

Thème : Migrations